“Ïels sont fraïes, ïels sont bellums les nouvaïles del futur.” -Les Visitaïres du futur [~3020]



   En revêtant le rôle des ”Visitaïres du futur”, deux ambassadeur.trice.s de l’année 3020, nous posons la question de l’entopie et des transformations à venir de l’urbanisme et de l’architecture. À cet effet, nous nous appuyons sur l’existence de pratiques émergentes qui suscitent d’autres formes de communauté et de solidarité dans le quartier de la Chapelle à Paris. La Chapelle est un microcosme hétéroclite qui interroge les enjeux d’accueil des réfugiés.e.s dans le territoire. Leur place ambiguë redéfinit l’identité et l’apparence du quartier aussi bien pour les migrant.e.s que pour les riverain.e.s. Ainsi, nous enquêterons sur de nouvelles formes de solidarité comme l’hébergement des migrant.e.s par les riveraine.e.s et la distribution matinale par le P’tits Dej’ Solidaires pour les réfugié.e.s et les sans-abris. En considérant les expulsions récentes et les grands projets (La Chapelle Charbon, La Chapelle Condorcet, La Chapelle Internationale etc.) dessinés pour la ville nous souhaitons faire dialoguer des utopies concrètes, des pratiques de solidarité et la spéculation immobilière. L’enquête de terrain et les témoignages nourriront notre réflexion sur le devenir de ces pratiques dans un futur proche et lointain. Ce travail de terrain donnera lieu à des actions avec les résident.e.s du quartier autour de leurs visions de l’avenir afin de les rendre possibles.


   Ce voyage temporel invite les habitant·e·s à concevoir les futurs urbains de leur quartier. Sous forme d’enquête collective nous tisserons une fiction, celle-ci se matérialisera sous diverses formes : des maquettes, un fanzine, des performances et un parcours urbain. La mise en œuvre de ces imaginaires se mêlera à une enquête documentaire sur les utopies concrètes en devenir et les transformations du paysage par la spéculation immobilière. L’objectif sera ici d’interroger l’utopie et d’induire un climat propice à la critique sur les possibles avenirs de la société. Lors des interventions plastiques et performatives in situ les habitant·e·s seront invités à échanger sur leurs désirs et leurs craintes face à l’avenir et à penser et imaginer les transformations de leur quartier. Ces ‘micro-évènements’ comme des ‘micro-torsions’ dans le tissu urbain, invitent à prendre conscience de ces futurs proches déjà présents. Au fil de ces trajectoires, des lignes de vie s’écrivent, se croisent et s’imbriquent dans les ateliers où se dessineront et s’écriront les architectures de ses futurs modes de vie. Une constellation de villes potentielles issues de ces vies urbaines et concrètes se déploiera dans le quartier. À travers ces actions les habitant·e·s du territoire enquêtent sur les changements qui le traversent et deviennent co-auteur·e·s de ces transformations.

Cette enquête croise les temps et les lieux grâce aux armes poétiques qui traversent les frontières du temps et de l’espace. Nous sommes déjà lancé·e·s. Nous avons commencé les ateliers d’arts plastiques et d’écriture à la Bibliothèque Václav Havel fin janvier. Ils auront lieu deux fois par mois en février, et ensuite une fois par mois jusqu’en mai.

Les artistes associé·e·s au projet (la costumière Emeline Antuofermo, l’architecte Maëlle Berthoumieu, la photographe Chloé Devis et la guide-conférencière Maëlle Tardivel) interviendront afin de partager leurs savoirs et explorer leurs pratiques avec les riverain·e·s lors des ateliers.


   Les ateliers s’étendront dans d’autres lieux en février. Nous projetons des séances bi-mensuelles au Centre Rosa Parks et au Laboratoire de cultures urbaines et espace public au 104. Nous interviendrons également dans une université populaire au Théâtre du Grand Parquet en association avec Les Petits Déjeuner Solidaires afin de présenter nos recherches et considérer l’avenir des pratiques solidaires dans le quartier à partir de son présent.


   À partir de mars des actions performatives croiseront les trajectoires de vie des habitant·e·s. En incarnant les rôles de deux ambassadeur·trice·s de l’année 3020, nous jouerons avec les codes de la propagande, les discours politiques, la publicité messianique et la spéculation immobilière. Au cours de nos permanences, on invitera les passant·e·s à écrire leur propre vision de l’avenir et à participer aux ateliers narratifs et plastiques.


   Au mois de mai, une constellation de villes invisibles, rendues manifestes, s’érigera dans les différents lieux partenaires qui accueilleront les ateliers : La Bibliothèque Václav Havel, Le Centre Rosa Parks, Le Théâtre du Grand Parquet et le 104 ainsi que l’Auberge de jeunesse Yves Robert. Cette inscription matérielle dans le quartier s’alliera avec une implémentation textuelle. Un fanzine se répandra dans le quartier et sèmera les récits des riverain·e·s.


   Ces imaginaires se tisseront avec un travail documentaire sur les utopies concrètes présentes dans le quartier. La photographe Chloé Devis mettra en relation des aperçus du quartier et les expériences vécues de ses résident·e·s. L’architecte Maëlle Berthoumieu présentera son travail “Un Très Grand Hôtel”, en proposant un autre avenir possible du quartier qui soutient et pérennise des pratiques d’hébergement solidaire déjà répandues sur le territoire.


   Lors du déploiement de ces ‘villes invisibles’ dans les milieux et les imaginaires urbain·e·s dont elles sont issues, un parcours reliera les actions réalisées à petite et grande échelle dans le quartier – bibliothèques, centres sociaux, fermes urbaines, jardins partagés – afin de les mettre en lumière. Dans cette nouvelle création par la guide conférencière Maëlle Tardivel, ce parcours permettra d’instaurer un dialogue entre des mondes possibles et des actions concrètes. Il reliera les différents sites qui présentent (et qui accueillent) cette enquête collective. Ainsi, nous rendrons visibles les liens entre les personnes et les institutions et ce qui surgit de ces rencontres.


© 2020 ASSOCIATION TRAMAGES

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now